Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoires de bornes

Publié le par Michel

Histoires de bornes

A l'occasion de déplacements entre Dauphiné et Savoie, on passe l'ancienne "frontière" entre ces deux pays (à l'époque bien sûr).... Cette frontière était matérialisée par des bornes en pierre,

Par exemple, après le Traité de Paris - 1814 - un bornage est effectué en 1822 entre la France et le royaume Piémont - Sardaigne. On peut trouver une de ces bornes frontière en bordure de la nationale, en sortant de Les Marches en direction de Grenoble. C'est une borne blanche, avec l'inscription 1822. Anciennement, coté Dauphiné, il y avait une fleur de lys, taillée dans un ovale et aujourd'hui disparue, et coté Savoie, une croix taillée dans un cercle.

Autres bornes en bordure de route, celle dites "de corvée" ou "borne royale". Il est facile d'en retrouver sur les bords de la RD1090, vers Bernin ou St Ismier.

Comme les routes étaient dans un état lamentable au début du XVIIIième, un impot en nature est crée, la corvée royale! (on se croirait à l'époque actuelle, on fabrique des impots à tout va!!!).

Cet impot impose aux habitants des zones concernées de consacrer un certains nombre de journées de travail, gratuitement, à l'entretien des voies de communication, par tronçons. Des bornes sont donc posées pour délimiter ces tronçons.

La photo représente une borne, celle de Bernin, ou il est inscrit "DU No16 au No 17 939 TOISES A L'ENTRETIEN DE BERNIN"

Une association, la FAPI (Fédération des Associations Patrimoniales de l'Isère) a entrepris un inventaire des bornes, lien en fin de billet.

Histoires de bornes
Histoires de bornes
Histoires de bornes
Histoires de bornes

Commenter cet article

Eric 20/04/2017 17:17

je vais mieux regarder sur le bord des routes maintenant